Accueil,  Contes - Fantasy,  Dossiers,  Europe de l'Est,  Films d'animation,  URSS

Le cinéma d’animation soviétique des débuts de l’URSS à la fin de la Seconde Guerre mondiale : troisième partie (1936-1937)

-It’s hot in Africa (В АФРИКЕ ЖАРКО), 1936 réalisé par Dmitry Babichenko, Alexander Beliakov, animé par E. Valdman, Faina Yepifanova, Grigory Kozlov, Boris Dezhkin, B. Titov, V. Kuper, Lamis Bredis, cartoon, dessin animé, Soyuzmultfilm

Que dire du premier film d’animation produit par les célèbres studios Soyuzmultfilm ? On sent bien l’orientation décrétée vers l’enfance. Il n’y a aucun sous-entendu politique, ni même de message idéologique, ni de folklore. C’est innocent, mignon, mais sans intérêt majeur. C’est l’histoire d’un singe cuisinier qui se rend au Pôle Nord afin de ramener de la glace pour en faire manger aux autres animaux d’Afrique. Les graphismes ne sont pas particulièrement recherchés. Par rapport aux films précédents, on perd en identité. Par contre, l’animation est fluide.



The Wolf and the Crane (ВОЛК И ЖУРАВЛЬ), 1936, réalisé par Maria Benderskaya, directeur artistique Ptouchko, fable, marionnettes, Mosfilm

Ce n’est pas le premier film basé sur une œuvre du fabuliste Ivan Andreïevitch Krylov. Un loup se coince un os dans la gorge à la suite d’un repas. Une grue, dormant non loin de là, prend le risque de l’aider… Très agréable à regarder, ce film est en plus techniquement impressionnant. Même les grenouilles sont bien animées.



-A returned sun (ВОЗВРАЩЕННОЕ СОЛНЦЕ), 1936, réalisé par Olga Khodataeva, conte folklorique, dessin animé, Soyuzmultfilm

Ce conte stylisé s’inspire d’une histoire nordique. Le soleil s’est fait capturer par un monstre marin qui le garde prisonnier au fond de la mer. Un jeune garçon va partir pour délivrer l’astre solaire. Sur son chemin, il sera aidé par une foule d’animaux : renne, ours polaire, phénix… C’est alors la nuit éternelle dans le Grand Nord. Ce genre d’opposition entre éléments naturels n’est pas rare dans les contes et les films d’animations qui en sont logiquement issus. Ici, le jour s’oppose à la nuit éternelle spécifique du Grand Nord. Pour expliquer ce phénomène naturel, on avait recours à ce genre d’histoire qui relève du domaine du folklore. Une fois le soleil délivré, la flore sous-marine se met à fleurir sur son passage. Le soleil ne sert pas qu’à personnifier le jour, il est aussi créateur de vie. On retrouve le même genre de propos dans le dessin animé L’ Antilope d’or (1954) ou le film d’animation ukrainien Sampo from Lapland (1985) d’Efrem Pruzhanskiy.



-The Fox builder (ЛИСА-СТРОИТЕЛЬ), 1936, réalisé par Alexandre Ivanov, animé par Sh. Kamalov, Petr Nossov, Lamis Bredis, V. Kuper, N. Terebina, Faina Yepifanova, fable/cartoon, dessin animé, Soyuzmultfilm

Ce film, basé encore une fois sur une fable de I. A. Krylov, reprend le style Disney. Un renard propose à un coq de créer un poulailler fortifié, de façon que ses ouailles, les poules, soient enfin protégées des méchantes attaques perpétrées par les prédateurs. Le coq accepte. Une fois les travaux terminés, une fête est organisée au cours de laquelle le renard soûle le coq. La suite vous la connaissez. Comme c’est une fable, il y a une morale. Le coq, incompétent, se fait virer de la basse-cour ainsi que le renard qui s’était fait capturer. Mais ce dernier ne repartira bredouille, il fera du coq idiot son repas… Une fin sympathique.



The Fox and Grapes (ЛИСА И ВИНОГРАД), 1936 réalisé et animé par Vyacheslav Levandovsky, directeur artistique Ptouchko, fable, marionnettes, Mosfilm

Les mésaventures d’un pauvre renard qui a bien des difficultés pour attraper une grappe de raisin. Cette fable, mélange de Le Corbeau et le Renard et du Renard et les Raisins de La Fontaine, est encore une fois adaptée des écrits de I. A. Krylov. L’animation est réalisée par le pionnier de l’animation ukrainienne qui avait quitté l’Ukraine pour Mosfilm : Vyacheslav Levandovsky. Le style est très sobre comme pour The Wolf and the Crane, mais tout comme ce dernier, l’animation est remarquable.



A little turnip (РЕПКА), 1936, réalisé par Sarra Mokil, directeur artistique Ptouchko, conte folklorique, marionnettes, Mosfilm

Ce conte russe de 11 minutes met en scène un couple de paysans. L’homme plante un navet qui devient gigantesque. Du coup, il n’arrive pas le sortir de terre. C’est en joignant leurs forces, que l’homme, sa femme, leur fille, leur chien, leur chat et la souris arriveront enfin à l’extraire. Les films d’animation sous la direction de Ptouchko au sein de Mosfilm sont les plus agréables à regarder de cette période soviétique. Même si, il faut reconnaître que les décors sont presque absents. L’animation est toujours très bonne, et le style a de la personnalité. Les films à la mode Disney réalisés chez Soyuzmultfilm, malgré leurs qualités techniques, dégagent une impression de lassitude.



The Fox and the Wolf (ЛИСА И ВОЛК), 1936, réalisé par Sarra Mokil, directeur artistique Ptouchko, animé par Maria Benderskaya, V. Levandovskaya, conte folklorique, marionnettes, Mosfilm

Petite merveille ! C’est le premier film d’animation en couleur de chez Mosfilm. L’histoire, inspirée d’un conte russe narre les ruses d’un renard et d’un loup qui se trompent mutuellement afin de voler la nourriture de l’autre. Toutefois, des passages entiers sont similaires à l’histoire du Roman de Renart. Les couleurs sont chaleureuses, c’est très beau. Le film a été restauré en 2011, il ne fait plus son âge. La forêt grouille de vie : les grenouilles, les lapins, les oiseaux sont animés. Qui plus est, quelques chansons accompagnent cette légère histoire. L’ensemble est vraiment à découvrir et laisse une trace champêtre dans l’imagination. Un petit trésor qui dure quand même 18 minutes !



-Kolobok (КОЛОБОК), 1936, réalisé par Leonid Amalrik, Vladimir Suteyev, animé par Lamis Bredis, Faina Yepifanova, Boris Dezhkin, Nikolai Nossov, N. Terebina, V. Kuper, conte folklorique, dessin animé, Soyuzmultfilm

Kolobok est en réalité une tourte de pain qui, après cuisson, prend vie. Elle s’échappe et part rouler joyeusement dans la forêt. Un ours, un loup puis un renard tenteront vainement d’en faire leur repas, mais Kolobok roule trop vite pour eux. Le film est une adaptation d’un conte russe intitulé chez nous La Boulette. Il est encore une fois dans le style Disney massivement employé par les studios à leurs débuts.



A little elephant (СЛОНЕНОК), 1936, réalisé parV. Shchekalin, conte/enfance, dessin animé, Soyuzmultfilm

Dans ce conte adapté de Rudyard Kipling, un jeune éléphanteau qui n’a pas de trompe va questionner les autres animaux de la savane pour savoir ce qu’ils mangent. Le film est plus édulcoré que le conte original.



A brave sailor (ОТВАЖНЫЙ МОРЯК), 1936 réalisé par Victor Smirnov, conte, dessin animé, Soyuzmultfilm

Film dont l’histoire est une nouvelle fois adapté de Kipling. C’est l’histoire d’un marin (potentiellement inspiré par Popeye) avalé par une baleine. Soyuzmultfilm continue dans son style Disney. Cela a beau être bien animé, c’est quelconque. À la même période, les films produits par Mosfilm sous la direction de Ptouchko ont autrement plus de charme artistique.



1. 1936
2. 1937

Pages : 1 2

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.